Avant-propos

par Rita Carbone Fleury (traduit de l’anglais)

À l’heure actuelle, l’environnement en constante évolution est une des plus grandes frustrations, et pourtant une des choses les plus excitantes, lorsque vient le moment d’optimiser la valeur de votre propriété interactive. Quand vous aurez parlé aux gens, recueilli l’information et développé un plan d’exploitation, vous devrez déjà le mettre à jour, le réviser, le repositionner ou le retravailler, et peut-être tout cela à la fois! En 1991, au début de ma carrière sur le marché international de la vente d’émission de télévision (veuillez noter que je spécifie ventes de programmes pour la « télévision » et non de contenu, car à ce moment, il n’y avait QUE la télévision!) les occasions étaient claires. Il y avait une liste « d’acheteurs probables » pouvant être intéressés par vos émissions. Chaque pays comptait habituellement un télédiffuseur public (ou deux), un certain nombre de réseaux commerciaux privés et peut-être un réseau par câble ayant un taux de pénétration limité, donc peu de liquidité pour vous payer. Rien n’a changé pendant dix ans! Il est vrai que le câble a commencé à développer sa pénétration et, par conséquent, le nombre d’acheteurs probables s’est légèrement accru mais, la majeure partie du temps, vous saviez à quelle porte cogner quand vous vouliez vendre vos émissions, et aviez une bonne idée de l’ampleur des revenus. Passons à aujourd’hui ! Avec les acheteurs « traditionnels » de télévision, les producteurs et les distributeurs de contenu ont accès à beaucoup d’acheteurs « improbables » de contenu numérique. C’est une bonne nouvelle, n’est-ce pas? Il peut y avoir des centaines d’entreprises pouvant être intéressées par vous ou envers l’acquisition d’une licence pour votre contenu et vous voyez déjà les profits s’accumuler? Eh bien pas si vite! La plus grande occasion représente également le plus grand défi, car quand vient le moment de mettre en jeu l’une ou l’autre de vos nouvelles occasions et / ou de vos nouveaux partenaires, ils peuvent déjà être de l’histoire ancienne, de véritables échecs ou trop prospères pour que vous, ou votre contenu, leur soyez d’un quelconque intérêt. Mais ne désespérez pas, le meilleur conseil que je puisse vous offrir est que, dans cet environnement numérique constamment en évolution, vous devez tout prendre un jour à la fois et admettre qu’il est possible que vous ne soyez pas toujours un meneur, votre prochain objectif consiste donc à simplement être de la partie!

En gardant ceci à l’esprit, j’espère vous convaincre de rester dans la parade en vous offrant ma liste définitive (à l’heure actuelle) des choses que les créateurs de contenu numérique doivent faire.

Traitez votre contenu (l’intégralité) comme une franchise.

Commencez à penser à votre contenu comme un ensemble dont chaque composante peut être monétisée. N’oubliez pas, vous avez : la composante télévision, la composante en ligne/interactivité, la composante mobile, la composante éducative, la composante de commerce électronique, la composante de téléchargement (pour acheter ou louer) et la composante du produit destiné au consommateur.

Si vous commencez à penser à votre contenu de cette façon, il sera plus facile d’en planifier l’exploitation pour de multiples plateformes. Votre capacité à monétiser votre contenu sera directement liée à votre façon de faire aux étapes de planification et de préparation à la monétisation. Cela semble aisé, mais il arrive souvent que les producteurs et les télédiffuseurs indépendants soient si absorbés par la production de la série télévisuelle que tout le reste vient après le fait. Le meilleur conseil que je puisse vous donner consiste à cesser de penser de manière traditionnelle et à planifier l’exploitation dès le premier jour.

Comprendre votre public

Comprenez le public pour lequel vous produisez et comment il consomme votre contenu dans le marché actuel. Parmi l’auditoire pour lequel vous pourriez produire du contenu, on retrouve :

  • Le public qui revient chaque soir/semaine pour voir votre contenu à la télévision. Il ne veut pas se sentir obligé de participer ou d’interagir.
  • Une autre catégorie d’utilisateur peut aller en ligne pour en savoir plus sur l’histoire.
  • Une autre encore regarde la télévision, va sur le Web, participe au monde virtuel et au prochain niveau du jeu.
  • Et finalement, il y a ceux qui accèdent seulement au contenu en ligne.

N’oubliez pas qu’afin d’attirer et de garder ces divers types de public, les télédiffuseurs (qui sont toujours les principaux acheteurs de contenu multiplateforme) démontrent actuellement de l’intérêt envers : les jeux occasionnels, les jeux multijoueurs, les mondes virtuels immersifs et les réseaux sociaux. Ces types de contenus encouragent des visites répétitives à long terme et, si le contenu multiplateforme est lié à l’émission de télévision et qu’il est suffisamment convaincant, il permettra d’accroître le nombre de téléspectateurs en ondes.

Numérisation de votre contenu linéaire

Le contenu télévisuel assure toujours le succès d’une grande partie du contenu en ligne alors, pourquoi ne pas commencer en donnant à ce contenu le traitement qu’il mérite? Je veux dire en vous assurant que votre contenu télévisuel a autant d’exposition que possible et qu’il se trouve sur autant de plateformes numériques que vos accords de télédiffusion le permettent. Nous vous conseillons de créer votre contenu numérique à une seule reprise, mais de le diffuser partout! Vous voulez savoir comment faire? Penser à encoder votre production originale dans un fichier compressé Mezzanine. Pourquoi est-ce important de vous assurer que votre contenu télévisuel est disponible dans de nombreux formats pour votre contenu interactif en ligne? Eh bien, dans un monde idéal, l’accessibilité et l’exposition attireront le public intéressé par votre contenu en ligne, car il voudra en apprendre davantage et il désirera compléter son expérience de « lecture en continu » par une expérience plus immersive!

Élaborer un plan POUR DIRIGER le public vers votre contenu en ligne

Ce n’est pas parce que vous en faites la conception que les gens le consulteront. La commercialisation est toujours primordiale. Les visiteurs doivent trouver votre contenu afin d’être intéressés! Ceci est important, car c’est le nombre qui rend la monétisation du contenu attrayante.

Investir dans les ressources (temps et employés) pour accroître les occasions de monétisation de votre contenu.

Malheureusement, ce conseil fera mal aux producteurs indépendants qui manquent d’argent, car il faut en dépenser pour en gagner. Le fait d’avoir un plan ne signifie rien si vous ne pouvez pas le mettre en œuvre, priorisez donc vos activités numériques. Cela signifie d’en établir le budget et d’allouer les ressources requises. En vérité, le retour n’aura pas lieu à court terme, mais vous devez faire partie de la course pour pouvoir la remporter.

Partage

Ce bliki est rempli de fantastiques conseils fournis par les pionniers du monde virtuel. Ils ont de tout cœur partagé à la fois leurs réussites et leurs échecs. Nous avons couvert plusieurs sujets mais nous savons aussi que le monde du web est vaste et que plusieurs secteurs restent à explorer. Nous pensons aux opportunités de monétisation qu’offrent les réseaux sociaux, le monde de l’éducation ou les institutions comme les musées. C’est à votre tour maintenant ! Nous vous encourageons à partager vos histoires en contribuant à notre bliki, de cette façon nous bénéficierons tous de ces connaissances. Il s’agit d’un document en libre accès et nous espérons qu’il le demeurera.


L’ensemble des commentaires se trouvent dans la version anglaise.
Si vous êtes déjà enregistré sur Bell Fund Blikicliquez ici pour laisser un commentaire
Pour vous enregistrer sur Bell Fund Bliki cliquez ici

WordPress Themes